Causes et traitements de la douleur au genou

Quels sont les facteurs de risque pour les douleurs au genou ?

Les facteurs de risque pour les douleurs au genou incluent le vieillissement, les activités sportives et les blessures traumatiques.

Quelles blessures peuvent causer des douleurs au genou, et quels sont les symptômes ? Comment les douleurs au genou dues à une blessure sont-elles diagnostiquées et traitées ?

La blessure peut affecter les ligaments, les bourses séreuses ou les tendons entourant l’articulation du genou. La blessure peut également affecter les ligaments, le cartilage, les ménisques et les os formant l’articulation. La complexité du fonctionnement de l’articulation du genou et le fait qu’il s’agisse d’une articulation active qui supporte le poids du corps sont des facteurs qui font que le genou est l’une des articulations les plus communément sujettes aux blessures.

Blessure ligamentaire

Un traumatisme peut provoquer des blessures ligamentaires sur la partie interne du genou (ligament collatéral médial), sur la partie externe du genou (ligament collatéral latéral) ou à l’intérieur du genou (ligaments croisés). Ces blessures provoquent des douleurs immédiates mais sont parfois difficiles à localiser. Habituellement, une blessure des ligaments collatéraux est douloureuse sur les parties internes ou externes du genou. Une blessure des ligaments collatéraux est souvent associée à une peau molle localisée au-dessus du ligament impliqué. Une blessure des ligaments croisés provoque une douleur profonde dans le genou. Elle provoque parfois une sensation de « craquement » lors du traumatisme initial. Une blessure des ligaments du genou est généralement douloureuse au repos et peut provoquer des gonflements et des sensations de chaleur. La douleur s’intensifie généralement lorsqu’on plie ou que l’on porte son poids sur le genou ou lorsqu’on marche. La sévérité de la blessure peut varier de moyenne (étirement ou déchirement mineur des fibres des ligaments, comme lors d’une petite entorse) à grave (déchirement total des fibres des ligaments). Les patients peuvent être blessés à plusieurs endroits lors d’un seul traumatisme.

Les blessures aux ligaments sont d’abord traitées avec des poches de glace, une immobilisation, du repos et une élévation de la jambe. On recommande généralement d’éviter de faire peser son poids sur l‘articulation touchée et des béquilles peuvent être nécessaires pour la marche. Certains patients doivent porter des attelles pour immobiliser l’articulation afin de diminuer la douleur et de faciliter la guérison. Une arthroscopie ou une intervention chirurgicale ouverte peuvent être nécessaires pour réparer les blessures graves.

La réparation chirurgicale des ligaments peut impliquer une simple suture, une greffe et une greffe synthétique. Ces procédures peuvent être réalisées lors d’une intervention chirurgicale ouverte du genou ou d’une arthroscopie (décrite dans la section ci-dessous). La décision d’exécuter divers types de chirurgie dépend du niveau des dommages aux ligaments et des exigences en termes d’activité du patient. Beaucoup de réparations peuvent maintenant être réalisées lors d’une arthroscopie. Cependant, certaines blessures graves exigeront une intervention chirurgicale ouverte. Les procédures de reconstruction des ligaments croisés sont de plus en plus réussies avec les techniques chirurgicales actuelles.

Lésions du ménisque

Le ménisque peut se déchirer à cause des forces de cisaillement de la rotation du genou lors de mouvements brusques et rapides. C’est très courant dans les sports exigeant des mouvements de réaction. Le risque devient plus élevé avec le vieillissement et la dégénérescence du cartilage. Un seul ménisque peut être touché par plusieurs lésions à la fois. Le patient qui souffre de lésions du ménisque peut ressentir une sensation de craquement lorsqu’il effectue une certaine activité ou un certain mouvement du genou. De temps en temps, un gonflement et une sensation de chaleur dans le genou peuvent se produire. Les lésions du ménisque sont souvent associées à un blocage ou à une sensation d’instabilité de l’articulation du genou. Le docteur peut faire exécuter certains mouvements lorsqu’il examine le genou afin de fournir d’autres indices quant à la présence d’une lésion du ménisque.

Les rayons X traditionnels, bien qu’ils ne permettent pas de détecter une liaison du ménisque, peuvent être utiles pour exclure d’autres problèmes de l’articulation du genou. La liaison du ménisque peut être diagnostiquée de trois manières différentes: par une arthroscopie, par une arthrographie ou par un IRM.

L’arthroscopie est une technique chirurgicale durant laquelle une caméra vidéo de faible diamètre est passée dans de minuscules incisions sur le côté du genou afin d’examiner et de réparer les problèmes internes de l’articulation du genou. Des instruments minuscules peuvent être utilisés pendant l’arthroscopie pour réparer le ménisque déchiré.

L’arthrographie est une technique de radiologie durant laquelle un liquide colorant est injecté directement dans l’articulation du genou; la structure interne de l’articulation du genou devient de ce fait visible sur le film radiographique.

Un IRM est une autre technique de radiologie durant laquelle des champs magnétiques combinés à un ordinateur produisent des images de la structure interne du corps, en deux ou trois dimensions. L’IRM n’utilise pas de rayons X et peut fournir des informations précises sur la structure interne du genou lorsqu’une intervention chirurgicale est envisagée. Les lésions du ménisque sont souvent mises en évidence lors d’un IRM. L’IRM a en grande partie remplacé l’arthrographie pour diagnostiquer les lésions du ménisque. Les lésions du ménisque sont généralement réparées lors d’une arthroscopie.

Tendinite du genou

La tendinite du genou se produit à l’avant du genou, au-dessous de la rotule au niveau du tendon patellaire (tendinite patellaire) ou derrière le genou au niveau du tendon poplité (tendinite poplitée). La tendinite est une inflammation du tendon, qui est souvent causée par une tension, lors d’un saut par exemple. La tendinite patellaire est donc également appelée « genou du sauteur. » La tendinite est diagnostiquée par une douleur et une fragilisation localisées du tendon. Elle est traitée par une combinaison de poches de glace, d’immobilisation avec une attelle au genou si nécessaire, de repos, et d’anti-inflammatoires. Des séries d’exercice peuvent graduellement remettre les tissus en état aux niveau du tendon impliqué. Les injections de cortisone, qui peuvent être prescrites pour d’autres tendinites, sont généralement évitées dans les cas de tendinite patellaire en raison des risques de rupture du tendon engendrés par l’effet des corticostéroïdes dans cette zone. Dans des situations graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Une rupture du tendon au-dessous ou au-dessus de la rotule peut se produire. Quand elle se produit, il peut y avoir un saignement dans l’articulation du genou qui s’accompagne d’une douleur aiguë dès lors que l’on bouge le genou. Une réparation chirurgicale du tendon rompu est souvent nécessaire.

Fractures

Lors des traumatismes graves du genou, tels que les accidents de véhicules à moteur et les traumatismes suite à un impact, il peut y avoir fracture de l’un des trois os du genou. Les fractures dans l’articulation du genou peuvent être sérieuses et peuvent nécessiter une intervention chirurgicale réparatrice aussi bien qu’une immobilisation avec la pose d’un plâtre ou l’utilisation d’autres types de supports.

Quels sont les maladies et les problèmes de santé qui peuvent causer des douleurs au genou et comment les traite-t-on ?

Les douleurs au genou peuvent résulter de maladies ou de problèmes de santé qui impliquent l’articulation du genou, les tissus mous et les os entourant le genou ou les nerfs responsables de la sensation au niveau du genou. En fait, l’articulation du genou est l‘articulation généralement la plus touchée par les maladies rhumatismales et par les maladies du système immunitaire qui affectent divers tissus du corps, y compris les articulations, et causent l’arthrite.

L‘arthrite est une inflammation à l’intérieur d’une articulation. Les causes de l’inflammation de l’articulation du genou vont des types d’arthrite non-inflammatoires tels que l’arthrose, qui est une dégénérescence du cartilage du genou, aux types d’arthrite inflammatoires (tels que le rhumatisme articulaire ou la goutte). Le traitement de l’arthrite est diffèrent selon le type spécifique d’arthrite. Beaucoup de personnes souffrent d’arthrite ; la douleur et la gène peuvent être si intenses que certains patients ont besoin d’un remplacement total de l’articulation du genou. L’opération de remplacement du genou permet souvent au patient de retrouver une grande partie de sa mobilité.

Le gonflement de l’articulation du genou à cause de l’arthrite peut mener à une  accumulation localisée de liquide qui forme un kyste derrière le genou. On appelle ca un kyste de Baker et c’est une cause classique de douleurs derrière le genou.

Les infections osseuses ou articulaires peuvent rarement être une cause sérieuse de douleurs au genou et présentent des signes associés à l’infection comme de la fièvre, des bouffées de chaleur, un sentiment de chaleur au niveau de l’articulation, des frissons et peuvent être causées par des blessures perforantes au niveau du genou. Ces infections sont souvent diagnostiquées par un prélèvement des liquides articulaires par aspiration avec une seringue et une aiguille (ponction articulaire) et par l’examen des fluides au microscope et avec des techniques de culture microbienne. Le traitement implique des antibiotiques et parfois une intervention chirurgicale sur l’articulation.

Les tumeurs impliquant les articulations sont extrêmement rares (par exemple, les sarcomes synoviaux et les tumeurs à cellules géantes). Elles peuvent poser des problèmes ambulatoires avec des douleurs locales. Le traitement implique habituellement une intervention chirurgicale ; pour certaines personnes l’amputation du genou et de la partie inferieure de la jambe est nécessaire. Les traitements et le type d’opération dépendent du type de tumeur.

Le ligament collatéral du coté intérieur de l’articulation du genou peut se calcifier; on appelle ca le syndrome de Pellegrini-Stieda. Avec cette maladie, une inflammation du genou peut avoir lieu et peut être traitée conservativement avec des poches de glace, une immobilisation et du repos. Dans de rares cas, une injection locale des corticostéroïdes est nécessaire.

La maladie d’Osgood-Schlatter est provoquée par l’inflammation chronique au niveau du tendon au-dessous de la rotule, là où il s’attache à l’os de tibia. Ceci peut causer une douleur localisée et une fragilisation du point d’attache. Des traitements pour réduire l’inflammation, une limitation de l’activité physique et une rééducation progressive sont nécessaires dans ces cas là. La maladie d’Osgood-Schlatter est une cause classique de douleurs à l’avant du genou chez les enfants.

La chondromalacie se réfère à un ramollissement du cartilage sous la rotule (patella). C’est une cause classique de douleurs aiguës et de rigidité du genou chez les femmes les plus jeunes et peut être associé à une douleur et une rigidité après être resté assis pendant longtemps ou après avoir monté des escaliers ou des terrains en pente. Même si le traitement avec des anti-inflammatoires, des poches de glace et du repos peut soulager le patient, le traitement à long terme implique des exercices de renforcement des muscles quadriceps à l’avant de la cuisse.

La bursite du genou se produit généralement sur le coté intérieur du genou (bursite ansérine) et à l’avant de la rotule (bursite patellaire ou « genou de la femme de ménage »). La bursite est généralement traitée avec des poches de glace, une immobilisation et des anti-inflammatoires tels que l’ibuprofène (Advil, Motrin) ou l’aspirine et peut nécessiter des injections locales des corticostéroïdes (médicament à base de cortisone) et un programme d’exercices afin de développer la musculature à l’avant de la cuisse.

Quelles sont les conséquences des douleurs au genou ?

Les perspectives pour une personne ayant des douleurs au genou dépendent de la cause précise de la douleur. Par exemple, les douleurs au genou provoquées par un cartilage dégénératif peuvent être chroniques, alors que les douleurs au genou suite à une blessure disparaissent parfois complètement avec à un traitement approprié.

Peut-on prévenir les douleurs au genou?

Il est seulement possible de prévenir les douleurs au genou dans la mesure où il est parfois possible d’éviter les blessures.